Faire un don

Si vous souhaitez faire un don pour soutenir l'association dans ses réalisations.

Nous rejoindre

Si vous souhaitez soutenir activement l'associoation dans sa démarche.

Pourquoi ce pays, cette région, cette école ?

Les membres fondateurs de l’association sont originaires de la Tanzanie, plus précisément du village de Mbokomu dans la région du Kilimanjaro. Ils ont fait une partie de leur scolarité dans l’école de Neville School. Cette école est donc un lieu familier rempli de souvenirs.

Les années ont passé et l’établissement s’est détérioré, si bien que les conditions d’apprentissage des élèves sont devenues inappropriées.

Les amis proches et l’entourage conscients de l’importance de l’éducation ont été réceptifs et très sensibles à ce constat.

Sur une initiative collective, l’association est née pour répondre aux besoins de cette école qui s’avèrent nécessaires.

Quelque soit le pays, il est certain que les problèmes liés à l’éducation sont préoccupants pour tous les acteurs concernés : Ministère de l’Education, parents, élèves…

Cependant, certains sont mieux armés que d’autres pour y faire face.

Pour les membres de l’association qui ont suivi une scolarité en Tanzanie puis en France,ils se rendent compte des avantages dont ils ont bénéficié dans leur pays d’accueil et n’oublient pas ce tremplin et la chance qui leur a été donnée.

Les moyens et les leviers dont dispose la région du Kilimanjaro face aux problèmes liés à l’éducation sont très inférieurs à ceux des régions des pays développés comme la France.

En raison de ses inégalités face à l’éducation, nous souhaiterions aider les jeunes tanzaniens à avoir au minimum des conditions convenables pour étudier, comme par exemple une infrastructure en bon état et adaptée au nombre d’élèves.

C’est également le moyen pour les membres Tanzaniens de contribuer au développement social de leur région d’origine, pour les amoureux de la Tanzanie et les personnes généreuses de manifester leur solidarité à travers leur engagement dans l’association.

Nos missions

L’Association a pour but d’initier, de développer et d’accompagner des actions en faveur de l’éducation des enfants et des adolescents de la région du Kilimanjaro, plus particulièrement ceux de l’école primaire Neville School située à Moshi dans le village de Mbokumu, au pied du Kilimanjaro.

Pour atteindre ce but, l’association entend notamment agir aux travers des moyens d’actions et missions suivants :

  1. Parrainages d’enfants et d’adolescents pour qu’ils aient les moyens financiers d’être scolarisés ou de poursuivre leurs études
  2. Mise en œuvre d’une aide alimentaire afin que les élèves aient une nourriture équilibrée et suffisante en cas de besoin
  3. Des constructions et rénovations de bâtiments scolaires : salle de cours, bibliothèque, réfectoire, toilettes
  4. L’aménagement des salles en matériel de classe et en matériels informatiques
  5. La mise en place de partenariats entre écoles tanzaniennes et françaises
  6. Le soutien à la formation des professeurs et les échanges pédagogiques.

Dans le cadre de la construction et de la rénovation de bâtiments scolaires, l’association privilégie l’emploi et l’économie locale par l’implication de la population autochtone, en évitant toute forme d’assistanat extrême.

L’école de Neville School a été construite à l’initiative d’un prêtre irlandais en 1952 et porte son nom. Il a 289 élèves sur 7 niveaux, 20 professeurs et le directeur.

Neville School Neville School

Sur les 8 salles de classe qui existent, 3 sont inutilisables car déclarées dangereuses, la 4èmeest utilisée par les professeurs car ils n’ont pas de salle dédiée.

Neville School Neville School

Ne lui restant que 3 salles pour accueillir les 289 élèves, l’école Neville School a demandé l’aide d’une école voisine qui lui permet d’utiliser une de leur salle lorsqu’elle est libre, elles la partagent à tour de rôle.

Notre priorité pour l’heure est le remplacement des infrastructures vétustes par de nouvelles constructions : des salles de classe, des sanitaires, un réfectoire...

(6 toilettes insalubres pour près de 300 élèves)